Le métier de taxi et l'assurance taxi en temps de crise : Comment faire ?

assurance taxi résilié

La conjoncture actuelle ne montre pas forcément que des signes positifs. Alors dans tout ces méandres, comment faire pour devenir taxi, et quelle assurance choisir ?

 

Tout d'abord, il faut obtenir son autorisation de stationnement de taxi (ou licence de taxi).

Après avoir réussi l'examen du certificat de capacité professionnelle et obtenu la carte professionnelle, le chauffeur de taxi doit, pour pouvoir exercer son activité, soit être titulaire d'une autorisation de stationnement (ADS), communément appelée "licence de taxi" ou "plaque", soit exercer comme locataire ou salarié pour le compte d'un exploitant titulaire d'une ADS.

 Il faut savoir que c'est le maire (ou le préfet de police à Paris pour les "taxis parisiens") qui, après avis de la commission des taxis et des voitures de petite remise, fixe par arrêté le nombre d'autorisations de stationnement, c'est-à-dire le nombre de taxis admis à être exploités dans la commune. Les taxis doivent obligatoirement indiquer leur numéro d'ADS sur l'aile avant droite. Pour cela, il faut la fixer avec une plaque. Les taxis qui ne l'affichent pas, peuvent être considérés comme taxi clandestin.

 

Rappel : La profession de chauffeur de taxi est réglementée, c'est-à-dire que pour l'exercer, il faut remplir plusieurs conditions  notamment ne pas avoir fait l'objet de certaines condamnations, avoir obtenu la carte professionnelle après l'examen du certificat de capacité professionnelle et suivre la formation continue obligatoire. Un taxi est limité à 8 places assises au maximum plus celle du chauffeur soit 9 au total.

 

Dans ce cadre là, la concurrence de l'assurance est de plus en plus dans les cordes des assurés taxis. L'assurance taxi est elle bien évidemment obligatoire. Mais en temps de crise, le prix tient une place importante de la décision de l'artisan taxi. Pour cela, notez ces quelques conseils afin de faire baisser le prix de votre assurance :

-Veillez à ajuster votre franchise accident responsable. Votre contrat d'assurance taxi est souvent proposé avec des franchises modulables. En fonction de vos antécédents, (sinistres etc...) augmentez votre franchise pour faire baisser le prix de votre assurance taxi.

-Demandez aussi une franchise sur la garantie bris de glace. Celle-ci est généralement basse (environ 70€/sinistre) et permet une réduction certaine.

-Vérifiez la valeur de votre véhicule. Il faut savoir que l'assurance auto taxi, dépend aussi de la valeur vénale de votre véhicule. Si celui-ci possède un kilométrage élevé, faites une estimation de la cote argus (par exemple sur le site de lacentrale.fr) et comparez-le avec le coût de votre assurance auto taxi tous risques. Passez votre assurance taxi au tiers vol incendie si besoin. 

 

A l'inverse, même en temps de crise, certaines garanties nécessitent d'être préservées :

-L'assistance et le véhicule relais. Malgré la crise, votre véhicule sera toujours votre outil de travail. La panne est toujours la hantise des artisans taxis. C'est fondamental de garder cette garantie dans votre assurance taxi.

-La garantie du conducteur. Lors d'un sinistre, les tiers sont toujours assurés par votre contrat d'assurance. Mais vous en qualité de chauffeur de taxi, vous devez avoir dans votre contrat d'assurance taxi, la protection du conducteur. Celle-ci vous couvre en fonction des contrats de 200 000€ à 1 000 000 € par sinistre.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0