Assurance Vie :

ASSURANCE VIE PAU

Contrairement à tout ce que l'on peut entendre, l'assurance vie, n'est pas bloqué pendant 8 ans. C'est son cadre fiscal qui est avantageux après 8 ans (comme expressement expliqué dans l'onglet "Fiscalité Assurance Vie).

 

Si vous souhaitez être rappelé afin d'évoquer les avantages du contrat d'assurance vie, remplissez ce questionnaire:

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.


Point sur le fond BRICA : Deux mois de hausse !

 

Dans ce contexte, les actions de la zone BRIC avancent de 4,2% en euro. Le rebond est particulièrement marqué sur les actions des secteurs de l’énergie et des matières premières (Petrobras +8% ; Gazprom +5,8%). Aussi, le marché brésilien progresse de 5,2% en euro (5,6% en réal) tandis que la Russie s’arroge 3,5% en euro (3% en rouble). En Inde, l’indice de la bourse locale, le BSE Sensex a même battu ses plus hauts historiques datant de début 2008 en bondissant de 9,3% en euro. La roupie s'est raffermie grâce à la réduction du déficit commercial et aux flux étrangers et les résultats décevants du parti du Congrès aux élections de Delhi ont été perçus comme le signe annonciateur d'un changement de majorité au centre lors des élections générales de mai 2014. Enfin, le marché chinois qui avait amorcé son rebond dès la fin juin « n’avance que » de 1,9% en euro alors que les derniers chiffres de croissance ont confirmé la lente reprise de la 2ème économie mondiale. Les futurs nouveaux émergents de l’Afrique et du Moyen Orient de notre gérant Silk Invest ne sont pas en reste sur la période
puisque le mandat gagne 5,8% grâce notamment à sa sélection marocaine.
Dans cet environnement, la valeur liquidative d’OFI MultiSelect BRICA affiche un gain de 4,90% en euro portant à -1,22% sa performance annuelle contre -6,25% pour le MSCI BRIC.
Cette surperformance mensuelle de 69bp s’explique par un effet allocation nul puisque les pertes engrangées par la sous pondération sur le Brésil (3,5%) gains sont compensés par la sous-pondération de la Chine (6,6%).
L’essentiel de la surperformance provient donc de la qualité de la sélection des gérants. F&C devance ainsi de 2% le MSCI Inde grâce au repositionnement du gérant depuis le 2ème trimestre sur les valeurs bancaires. En effet, la réduction du taux de la facilité de dépôt marginal par la banque centrale indienne ce mois-ci a été perçue comme annonçant le début de la baisse des taux à partir de décembre. Les valeurs bancaires et les actions sensibles aux taux d'intérêt ont progressé sur cette annonce.
Sur le mandat Chine, le gérant devance de 2,2% l’indice MSCI Chine grâce à son positionnement sur les casinos et sur les valeurs de l’internet.
En termes d’allocation globale du portefeuille, après le très beau rebond des actions brésiliennes en euro depuis septembre, nous avons pris quelques profits sur nos derniers achats sur ce marché.
En conséquence, le fonds se retrouve sous pondéré de 3,2% sur le Brésil. Nous conservons une quasi neutralité sur la Russie et sur l’Inde alors que la Chine est toujours sous-pondérée de 6,4%. En effet, nous continuons de favoriser la diversification sur les marchés frontières.

 


Point sur le fond BRICA : Une baisse des pays immergents

La zone BRIC a affiché une performance à contre-courant avec le reste des marchés émergents sur le mois d’août. Ainsi, l’indice MSCI BRIC s’inscrit en hausse de 0,9% en devise alors que dans le même temps le MSCI emerging markets rendait 0,3% en devises. Plusieurs devises asiatiques dont les roupies indienne et indonésienne ont plongé sous l’effet de déficits des comptes courants en aggravation et d’une politique intérieure désastreuse dans le cas de l’Inde. Le MSCI Inde termine donc le mois en baisse de 10,9% en euro contre seulement 3% de baisse en devise. Le réal s’est déprécié de près de 5% sur le mois continuant de faire les frais de sorties de capitaux au profit des autres places émergentes perçus comme plus développées (Taiwan, Chine et Corée). Cette dépréciation de la devise annule donc la hausse de 1,6% du marché actions brésilien. L’indice MSCI Brésil en euro termine en retrait de 1,9%. La Russie bénéficie plutôt de ce contexte avec ses larges excédents commerciaux et ses réserves de change. L’indice MSCI Russie est quasiment stable sur le mois en devise comme en euro. La grande gagnante est la Chine avec une hausse de 2,4% en devise et de 2,9% en euro. En effet, les actions chinoises listées à Hong Kong ont profité des sorties de flux des pays plus fragiles. Ce mouvement peut être perçu de manière positive puisque c’est le signe que bien qu’il y ait des craintes légitimes sur certains pays, les investisseurs ne fuient pas massivement les actions émergentes mais vont vers les pays dont les fondamentaux économiques sont plus sains et montrent des signes de reprise. Le MSCI BRIC en euro conclut donc le mois en retrait de 0,6%.
Dans cet environnement, la valeur liquidative d’OMS BRICA est en retrait de 1,7% sous performant de 1,1% son indice en raison de la sous-pondération du fonds sur la Chine au profit de notre diversification africaine qui a reculé de 2,1% (Egypte, tension en Syrie). Enfin, le mandat russe souffre aussi de sa diversification sur la Turquie. En effet, la Turquie a fait à la fois les frais de son déficit courant de 5,9% mais aussi du contexte tendu en Syrie qui pourrait voir les cours du pétrole partir à la hausse et donc renforcer cette situation économique fragile (la Turquie étant grand importateur de pétrole). Le MSCI Turquie recule de 12,5% en euro.
Depuis le début de l’année, le fonds s’inscrit en retrait de 10,2% contre -14,5% pour le MSCI BRIC en euro.

 

Votre devis assurance vie en cliquant ici !


Point sur le fond EUROSE: Déjà une belle performance

Toujours portés par des indicateurs économiques favorables, les marchés européens ont établi de nouveaux records annuels au cours de la période estivale avant de se replier lors des 2 dernières semaines du mois d’août. Baisses des bourses et des devises émergentes, menaces d’intervention en Syrie et normalisation de la politique monétaire américaine attendue dans un proche avenir sont les principaux facteurs explicatifs de la consolidation des marchés d’actions.
Les marchés obligataires ont poursuivi ces dernières semaines leur dégradation entamée en mai avec une intensité différente suivant les zones géographiques concernées. Depuis fin avril, l’emprunt d’Etat brésilien à 10 ans libellé en dollar a perdu plus de 13% de sa valeur contre des pertes respectives de 6% et 4% pour le même actif émis par le Trésor américain ou l’Etat allemand. Sur la même période, seules les obligations corporate courtes ou à haut rendement ont dégagé des performances positives.
Eurose progresse de 4,62% depuis le début de l’année, le léger recul du mois d’août (-0,15 %) étant à attribuer au retour de la volatilité des marchés d’actions en fin de mois.
La structure générale du portefeuille n’a pas été modifiée lors des dernières semaines. Les flux de souscriptions ont été investis pour l’essentiel sur des obligations à court ou moyen terme, à l’image de Telecom Italia 4,5% 09/17. Sur ce dossier en restructuration présentant une valeur d’enjeu incontestable, la perspective d’une dégradation du rating par les agences de notation semble déjà intégrée dans le niveau de rendement.
La part dédiée aux actions est restée stable alors que le niveau de liquidité a été porté de 4,5% à 6,7%. La baisse de valorisation des obligations et la correction des places émergentes créent quelques turbulences sur les marchés des actions d’autant plus justifiables que la hausse estivale a été forte. Mais sur fond de politique monétaire toujours accommodante
en Europe, le rebond de la conjoncture devrait se traduire par des révisions en hausse des bénéfices au deuxième semestre et une progression des marchés actions après la levée des incertitudes politiques actuelles. Le positionnement du fonds, favorable aux actions et prudent sur les taux, devrait ainsi être maintenu pour les prochains mois.

 

Votre devis assurance vie en cliquant ici


Point sur le fond: Rouvier Valeurs

- La performance de Rouvier Valeurs s'affiche à +10,53 % au 31 juillet depuis le début de l'année 2013

 

Au 31 juillet, le taux d’engagement du fonds en actions s’élève à 89 % (100 % hors couvertures) contre 90 % (98 % hors couvertures) à fin juin. Deux nouvelles positions ont été initiées : la première sur la société américaine Allergan, leader mondial sur plusieurs niches  pharmaceutiques, et la seconde sur Edenred, premier acteur mondial des titres prépayés. A l’inverse, les lignes Canon et Anta Sports ont été entièrement cédées. A l’achat, la participation en Accenture a été renforcée ; en revanche, Ipsos et Hang Seng Bank ont été allégées. Les principales variations de cours en juillet concernent BNP Paribas (+16 %), GNC Holdings (+17 %) et Peugeot (+52 %). Notons que 71 % du fonds est investi sur des capitalisations boursières supérieures à 10 milliards d’euros.

 

Principales positions:
Safran : 6,87 %
BNP Paribas : 4,88 %
Dassault Systèmes : 4,78 %
Total : 4,52 %
Peugeot : 4,45 %
Principaux mouvements du mois:
Achat : Accenture, Allergan,
Edenred
Vente : Anta Sports, Canon,
Hang Seng Bank, Ipsos

 

 

Votre renseignement en cliquant ici !